Le COVID-19 est entrain de changer le comportement des marques et des internautes sur les réseaux sociaux

deconfinement asie covid-19

Impact du Covid-19 sur nos habitudes

Les internautes passent de plus en plus de temps à la maison et ont beaucoup de temps pour consommer du contenu digital. Nous constatons même que les moments où les gens consomment du contenu numérique sont de plus en plus répartis sur la journée. En conséquence, l’offre est importante et, en plus de cela, les budgets publicitaires des marques sont réduits. Ceci a modifié l’équilibre du marché. Du côté positif, les données provenant de certaines régions d’Asie, montrent un rebond de la publicité vu que les lieux de travail ont commencé à rouvrir.

Comme chacun de nous s’y attendaient, la pandémie mondiale a eu un effet sur la stratégie et les performances des marques sur les réseaux sociaux. Cela peut être vu dans une variété de domaines, y compris une baisse de la demande de publicités payantes sur Facebook et l’augmentation des
performances du contenu organique. La crise actuelle a aussi avantagé les marques qui continuent d’investir en publicité du fait que les coûts publicitaires sur Facebook sont de plus en plus bas. Cette baisse de prix est logique vu que la demande d’espace publicitaire a baissé.

Du fait que la population a été contrainte à la distance sociale et au confinement chez soit, les internautes ont plus de temps pour consommer du contenu des réseaux sociaux. Par conséquent, l’offre tend à augmenter. Cela a également créé de nouvelles opportunités pour les marketeurs pour créer du contenu attrayant et divertissant. La situation a aussi poussé plusieurs marketeurs à êtrecréatifs en adaptant le contenu au contexte.

Une étude de Socialbakers a analysé les données de 18 industries et cinq régions du monde, en examinant les tendances récentes du coût par clic, des dépenses publicitaires, du taux de clics, etc. En résumé, la baisse de la publicité payante peut être observée dans toutes les mesures, tandis que les tendances ont une corrélation avec la propagation régionale relative au COVID-19 et le retour progressif à la normale pour les pays asiatiques.

Par exemple, à la fin de mars, les mesures en Asie de l’Est ont commencé à augmenter à mesure que la région entrait dans une phase de reprise. Pendant ce temps, l’UE et les États-Unis en sont aux premiers stades de l’impact de la pandémie. Dans l’ensemble, les industries du monde entier ont été touchées et c’est un défi auquel tous les spécialistes du marketing doivent faire face.

La Portée payante augmente de plus en plus

La portée globale des pages de marque sur Facebook a diminué à partir de la mi-mars. Cependant, les marques qui ont soutenu leurs publications en profitant de la baisse des coûts publicitaires ont vu une augmentation de 28,6% de la portée des pages du 13 mars au 13 avril.

Le phénomène n’a pas profité à une majorité de pages vu que moins de marques ont choisi ou ont pu investir dans leurs campagnes publicitaires.

Reach payant Covid 19
Reach organique Covid 19

Les annonces sont désormais moins chères: le CPM a diminué

Semblable au coût par clic, il y a eu une baisse du CPM dans tous les secteurs analysés par Socialbakers. Pour l’ensemble des marques, le chiffre le plus récent (0,810 $) est inférieur à la moitié du plus haut de sept mois précédent fin novembre 2019 (1,883 $).

En ce qui concerne certaines industries spécifiques, le telecom a connu la même baisse que la plupart des industries au début de 2020 et a continué de baisser ces dernières semaines. L’électronique reflète globalement les tendances des marques, car son précédent sommet de sept mois à la fin de novembre (1,524 $) est plus du double de son CPM actuel (0,602 $).

Le coût par clic a également baissé

Sans surprise, le CPC de Facebook a diminué, ce qui rend le coût de la publicité beaucoup plus bas pour presque toutes les industries analysées par Socialbakers.

Pour l’ensemble des marques, le creux précédent était de 0,110 $ juste après la nouvelle année. Plus récemment, ce chiffre a diminué de 19% pour s’établir à 0,089 $. Et en regardant certaines industries spécifiques, le CPC du commerce électronique a diminué de 22% au cours des deux derniers mois (0,099 $ à 0,077 $) tandis que le CPC de la vente au détail d’aliments a diminué de 33% depuis début 2020 (actuellement 0,068 $).

Les coûts publicitaires les plus bas ont traditionnellement été enregistrés après la nouvelle année. En raison de cette situation, cette tendance s’est poursuivie au printemps. Cela signifie qu’il existe une possibilité pour les marques qui continuent d’investir, d’augmenter leur “Reach” sans augmenter leur budget.

5/5
est un passionné d'e-commerce et de Marketing digital, son background d'ingénieur l'aide à voir le marketing autrement. Sa vocation est d'aider les PME à créer de la valeur via les opportunités qu'offre le marketing digital. Il est fondateur de Media Crowd, un agence webmarketing à Rabat. Vous pouvez le retrouver sur Linkedin
Mourad Himmi